Venez à la rencontre des plus grands romanciers et auteurs de manga du Japon.

Kotaro Isaka

Kotaro Isaka, ou la recherche du « fun » qui transcende les genres

Kotaro Isaka est un écrivain né en 1971. Son premier roman, La Prière d’Audubon (2000), remporte le prix Shincho Mystery Club. Pierrot-la-gravité (2003) est devenu un best-seller, s’écoulant à plus de 1,2 million d’exemplaires. À ce jour, jusqu’en 2015, dix de ses œuvres (dont une collaboration) ont été nominées pour le grand prix des libraires du Japon, dont on dit qu’il permet, en cas de victoire, de décupler les ventes. Il le remporte en 2008 avec Golden Slumber, asseyant ainsi son statut d’auteur à succès.

La Prière d’Audubon

Les œuvres de Kotaro Isaka connaissent une diffusion très large, notamment grâce aux divers supports sur lesquels elles sont adaptées : au cinéma, au théâtre, en feuilleton radiophonique… L’auteur lui-même adapte certaines de ses œuvres au théâtre, et écrit des mangas originaux.

Ces adaptations diverses et variées ne sont pas uniquement dues au fait que les romans de Kotaro Isaka s’y prêtent particulièrement bien, mais parce qu’ils dénotent un style d’écriture captivant qui a le don de charmer les lecteurs. La Prière d’Audubon, qui a remporté le prix Shincho Mystery Club, est certes un policier, mais on peut également dire que son contenu présente une vision du monde somme toute particulière. Ito, le protagoniste, tente un vol à l’étalage qui se solde sur un échec et fuit la police. Il perd conscience, et quand il revient à lui, il se trouve sur une île. Là, il rencontre un épouvantail capable de prédire l’avenir, ce qui ne l’empêche néanmoins pas de se faire tuer. L’enquête commence par cette question : pourquoi l’épouvantail n’a-t-il pas pu prédire sa propre mort ? Certes, cette enquête pour retrouver l’assassin tient du genre policier. En revanche, s’agissant de la mort d’un « épouvantail », des éléments du fantastique se retrouvent en effet également dans le récit. Le style de Kotaro Isaka se caractérise par son originalité, et ne peut en aucun cas être apparenté à un genre unique.

la mort

Les personnages qui apparaissent dans ses œuvres, eux aussi, en constituent un élément de taille. Dans La Mort avec précision (2005), le personnage principal, qui n’est autre que la Mort elle-même, n’a rien à voir avec l’image gothique à laquelle elle est généralement associée. Elle est cool, elle aime la musique. Bien loin de l’allégorie habituelle, la Mort est ici un individu à part entière, en tout point semblable à un être humain. Sa mission : enquêter sur une personne pendant une semaine afin de décider si celle-ci va mourir ou non. Décision qui ressemble tout bonnement à une froide et indifférente procédure bureaucratique. C’est d’ailleurs de cette manière que l’a décrit Le Point dans son article intitulé « La Faucheuse bureaucratique », qui acclame la singularité du personnage.

En France, La Prière d’Audubon remporte en 2012 le prix Masterton, qui récompense des romans de suspense, de science fiction, psychologiques ou encore d’horreur, et Kotaro Isaka gagne ainsi grandement en reconnaissance. Son succès en Europe ne fait par ailleurs plus de doute, avec les publications successives de la traduction anglaise de Golden Slumber (Remote Control), de la traduction française de l’adaptation en manga de Maoh (2005), intitulée Le Prince des Ténèbres en 2007, ainsi que de la traduction italienne de Grasshopper en 2008.

Captain Thunderbolt Le Prince des Ténèbres

L’écrivain est également très populaire en Asie. La quasi-totalité de ses œuvres sont traduites à Taïwan, en Corée du Sud et en Chine, et peuvent se vanter du soutien d’un large public d’admirateurs.

Cette réussite a également mené à une collaboration avec l’auteur de littérature pure Kazushige Abe, à travers un livre intitulé Captain Thunderbolt (2014). Au rythme vif sur lequel est menée l’histoire s’entremêlent des énigmes mystérieuses liées à la théorie du complot, traduisant dans ce roman une volonté indéfectible d’aboutir au pur divertissement.

La vision du monde que peint Kotaro Isaka est empreinte d’une nature aussi extraordinaire qu’amusante qui ne laisse aucune place à l’ennui pour le lecteur. Cette notion de « divertissement » ne signifie pas pour autant que l’auteur s’adonne à la simplicité pour plaire aux masses. Il s’agit plutôt de sa recherche permanente d’une nouvelle forme d’expression dont le but est de partager avec son lectorat une sorte de « fun » qui transcende les genres.

1) Julie Malaure, « La Faucheuse bureaucratique », Le Point, 14 mai 2015, n°2227

Web : http://isakakotaro.cork.mu/

Liste des auteurs de Cork

Kotaro Isaka

(gestion des droits d’auteur en dehors du Japon uniquement)

Hiromi Ito

(gestion des droits d’auteur en dehors du Japon uniquement)

Tom Kawada

(AR3Bros.)

Masahito Soda

(Ten Prism)

Shinya Tanaka

(gestion des droits d’auteur en dehors du Japon uniquement)

Keiichiro Hirano

(gestion des droits d’auteur en dehors du Japon uniquement)

Norifusa Mita

(Investor Z, Dragon Zakura, Angel Bank, etc.)